Qu’est-ce que l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes et comment y mettre fin ?

Le concept d’écart de rémunération entre les hommes et les femmes a pris de l’ampleur ces dernières années, bien qu’il existe depuis que les femmes sont entrées dans le monde de l’entreprise. Les femmes sont désavantagées dans de nombreux domaines, tels que le revenu annuel, les taux d’intérêt sur les prêts et l’épargne, et le coût de la plupart des produits, des rasoirs aux parfums. Alors que les produits essentiels leur sont facturés au prix fort par le biais de la « taxe rose », leurs salaires n’ont pas encore rattrapé ceux de leurs homologues masculins.

Bien que ce concept puisse sembler dépassé, ce qu’il est, de nombreux employeurs choisissent de le mettre en œuvre pour économiser des coûts et maintenir un système patriarcal dans l’organisation plutôt qu’un système basé sur le mérite et les capacités. Si vous vous demandez ce qu’est l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes, continuez à lire pour tout savoir sur son fonctionnement et sa raison d’être.

Que signifie l’écart salarial entre les hommes et les femmes ?

L’écart salarial entre les hommes et les femmes ou l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est la différence de rémunération entre les hommes et les femmes qui a été calculée dans tous les secteurs d’activité. Pour parvenir à l’écart salarial, les experts ont utilisé plusieurs méthodes et ont conclu que les femmes gagnent moins que les hommes dans la plupart des industries, et que cette différence de rémunération est plus importante pour les femmes de couleur. D’après les données du Census Bureau de 2018, on constate qu’en moyenne, les femmes de toutes les races gagnent 82 cents pour chaque dollar gagné par les hommes. Le calcul est basé sur le salaire annuel médian des femmes travaillant à temps plein par rapport au salaire annuel de leurs homologues masculins.

L’écart salarial existe pour plusieurs raisons et est plus important pour les femmes de couleur et d’autres ethnies. Par exemple, pour chaque dollar gagné par les hommes blancs non hispaniques, les femmes philippines gagnent 83 cents, les femmes tongiennes 75 cents et les femmes népalaises 50 cents. On pense que l’écart salarial excessif pour les femmes de couleur est dû à des préjugés sexistes et ethniques préjudiciables.

Causes de l’écart salarial entre hommes et femmes

Avant d’en comprendre les causes, il est essentiel de noter que les calculs de l’écart salarial ne reflètent pas la comparaison d’un travail identique effectué par les hommes et les femmes. Au contraire, l’écart salarial est le rapport entre les salaires des hommes et des femmes dans tous les secteurs d’activité. Parmi les facteurs connus qui contribuent à l’écart salarial entre les hommes et les femmes, on peut citer

1. Différences dans les types d’emplois occupés

En calculant l’écart salarial global, les chercheurs ont constaté que la ségrégation professionnelle avait une influence significative sur les salaires des hommes et des femmes. Historiquement, les hommes et les femmes ont été dirigés vers des emplois ségrégués dans des secteurs dominés par chaque sexe. Qu’il s’agisse d’attentes sociétales ou de préférences personnelles, il y a toujours eu des emplois féminins et des emplois masculins. Par exemple, le secteur des soins de santé offre des salaires plus bas et est majoritairement dominé par les femmes, contrairement aux emplois à prédominance masculine dans le bâtiment et la construction, qui offrent des salaires plus élevés et davantage d’avantages. Ces différences liées au sexe se retrouvent dans tous les secteurs d’activité, et la grande majorité des emplois se situent à différents niveaux, jusqu’à celui des cadres et des dirigeants.

2. Différences d’expérience professionnelle

La plupart des femmes sont accaparées par les responsabilités liées à l’accouchement et à la garde des enfants, ce qui les oblige à abandonner leur emploi et à se priver d’une expérience professionnelle précieuse. En raison de ce temps perdu, elles ont moins d’années d’expérience professionnelle que leurs homologues masculins. La différence d’expérience professionnelle signifie que les femmes devront occuper des postes moins élevés et moins bien rémunérés.

3. Différence d’heures de travail

Dans de nombreux secteurs, les femmes ont également tendance à travailler moins d’heures que les hommes, ce qui se traduit par des salaires moins élevés à la fin de l’année. La raison de ce nombre d’heures réduit peut aller de la prise en charge d’un proche à d’autres obligations non rémunérées, en passant par les normes sociétales. Les femmes sont également plus susceptibles d’occuper des emplois à temps partiel en raison de leur situation, ce qui leur permet de gagner moins que leurs homologues à temps plein.

4. La discrimination

Bien que la discrimination salariale fondée sur le sexe ait été interdite en 1963, cette pratique existe toujours et touche de manière disproportionnée les femmes de couleur. La discrimination fondée sur le sexe est plus répandue sur les lieux de travail où les discussions ouvertes sur les salaires sont découragées et où les employés ont davantage peur de s’exprimer. Outre la discrimination fondée sur le sexe, les employeurs utilisent également les antécédents salariaux des employés lors du processus d’embauche et de l’offre de rémunération. Cela peut affecter les femmes dans la mesure où leur discrimination varie d’un emploi à l’autre.

L’écart salarial entre les hommes et les femmes est-il considéré comme illégal ?

Bien que la loi impose un salaire égal pour un travail égal pour les deux sexes, l’écart salarial entre les hommes et les femmes existe pour plusieurs raisons – et oui, il est illégal de payer moins en vertu de la loi sur l’égalité salariale de 1963. Selon cette loi, les employeurs ne peuvent pas faire de discrimination entre les employés en fonction de leur sexe pour un travail égal dans des emplois exigeant le même effort, les mêmes compétences et la même responsabilité. Toutefois, selon certains experts, la formulation vague de certaines dispositions de la loi ouvre des brèches qui rendent impossible la preuve d’une discrimination salariale fondée sur le sexe.

HOW TO CLOSE THE GENDER PAY GAP

Comment combler l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes

Selon le Forum économique mondial (WEF), les femmes gagnent en moyenne 68 % de ce que gagnent les hommes pour le même travail. Au rythme actuel des progrès, il faudrait environ 257 ans pour combler l’écart salarial et parvenir à l’équité salariale dans le monde entier. La récente pandémie de grippe aviaire a également aggravé la situation en augmentant l’écart salarial de 5 %, réduisant ainsi à néant une grande partie des progrès réalisés ces dernières années. La réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes est un problème multidimensionnel qui doit être traité au niveau du foyer, du lieu de travail et de la loi. Bien que la plupart des pays du monde disposent de lois garantissant un salaire égal pour un travail égal, ces lois ne sont pas strictement appliquées.

L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est un problème systémique qui reflète la misogynie sous-jacente des sociétés patriarcales. Dans la plupart des pays du monde, les contributions des hommes ont une valeur supérieure à celles des femmes, bien qu’ils occupent le même poste et soient aussi qualifiés l’un que l’autre. L’autre facteur qui alimente l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est constitué par les normes culturelles qui poussent les femmes à occuper des emplois moins bien rémunérés et peu valorisés pour remplir leurs obligations familiales et sociétales. Ces attitudes misogynes affectent l’éducation des filles et leur développement au sein des communautés, les empêchant d’accéder à des postes influents dans les universités, les services sociaux et la politique.

Pour combler l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes, il est essentiel d’éduquer davantage de personnes, en particulier la jeune génération, à comprendre l’injustice entre les sexes qui existe au sein des sociétés et qui empêche les femmes de réaliser pleinement leur potentiel. Les lois qui imposent l’équité salariale doivent être mises en œuvre de manière stricte et responsable afin de garantir l’égalité et la transparence sur le lieu de travail. Il est essentiel de recruter davantage de femmes à des postes de direction et de les aider à prendre des décisions concernant l’émancipation des femmes afin d’encourager plus de femmes à s’orienter vers des industries et des rôles mieux rémunérés.

Faits concernant l’écart salarial entre les hommes et les femmes

Voici quelques faits intéressants sur l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes :

1. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes ne peut mesurer que l’inégalité et non la discrimination

Alors que beaucoup se demandent si l’écart de rémunération est réel, il est essentiel de comprendre qu’il s’agit d’une mesure qui nous informe uniquement sur la différence ou l’inégalité de rémunération entre les hommes et les femmes. L’écart salarial est un chiffre qui reflète bien plus que le concept de salaire égal pour un travail égal. Les différences sont souvent dues à plusieurs facteurs tels que l’éducation des travailleurs, la profession, l’expérience, etc. Lorsque le chiffre est considéré sans tenir compte des facteurs, on parle d’écart de rémunération « non ajusté ». Lorsque les facteurs sont pris en considération, on parle d’écart de rémunération « ajusté ». La conversation porte principalement sur les statistiques relatives à l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes (18 %), qui est un écart de rémunération non ajusté. Selon un rapport récent de payscale, cet écart se réduit à 2 % lorsque tous les facteurs sont pris en compte. Cependant, il est difficile de mesurer la discrimination et elle reste donc non quantifiée.

2. Bien que la ségrégation fondée sur la profession ait diminué, les femmes choisissent toujours des emplois moins bien rémunérés

Dans un phénomène déroutant qui reste à expliquer, les femmes continuent à choisir des professions moins bien rémunérées. Toutefois, de nombreux efforts ont été déployés pour éliminer les barrières de ségrégation dans les pays développés. Par exemple, les femmes sont sous-représentées dans les domaines des STIM, puisqu’elles ne représentent que 35 % des diplômés. Plus de la moitié de celles qui choisissent les STEM abandonnent en cours de carrière, soit près de deux fois plus que les hommes.

3. L’écart salarial se creuse au cours de la carrière des hommes et des femmes

Les jeunes hommes et les jeunes femmes commencent leur carrière avec un salaire égal ; cependant, l’écart salarial entre les hommes et les femmes s’est creusé au fil des ans. L’une des raisons attribuées à la baisse des revenus des femmes est qu’elles négocient moins, obtenant moins d’augmentations ou de promotions. Même lorsque les femmes négocient avec assurance pour obtenir un salaire plus élevé, elles sont plus susceptibles de recevoir moins ou d’être pénalisées pour avoir enfreint les normes sociales. Un autre facteur contribuant à cette situation est le fait que les femmes prennent du temps pour avoir des enfants et s’en occuper, ce qui les empêche de progresser dans leur carrière.

4. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est plus important pour les personnes âgées

Les statistiques relatives à l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes évoluent au cours de la vie. Dans les pays développés, à égalité d’éducation et d’emploi, l’écart de rémunération est moindre. Au fur et à mesure que les femmes vieillissent, l’écart de rémunération augmente. Cela peut être dû à toute une série de facteurs, du mariage à la maternité, en passant par la discrimination où l’expérience d’un homme est plus valorisée que celle d’une femme.

5. La pandémie de COVID a fait reculer de trois décennies la participation des femmes au marché du travail

Les perturbations causées par la pandémie ont entraîné des licenciements massifs et une pénurie de services de garde d’enfants, ce qui a contraint les femmes à reprendre leur rôle de soignantes. D’après les statistiques sur l’écart salarial de février 2021, les chercheurs ont estimé que la participation des femmes au marché du travail s’élevait à 55,8 %, ce qui était le cas en avril 1987. La perturbation a également touché de manière disproportionnée les femmes de couleur et les femmes exerçant des professions à bas salaires.

6. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes a régulièrement diminué dans la plupart des pays

Grâce à la mise en œuvre de lois sur l’égalité salariale, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes a régulièrement diminué dans la plupart des pays du monde au cours des dernières décennies.

L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est une mesure qui reflète la différence entre les salaires médians des hommes et des femmes dans divers secteurs d’activité. Bien qu’il existe des lois sur l’égalité salariale, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est toujours présent dans tous les pays en raison de plusieurs facteurs, tels que les différences d’expérience professionnelle, les heures de travail, la discrimination, etc.

Lire aussi :

Comment les hommes peuvent-ils soutenir l’égalité des sexes au travail ?

Conseils pour gagner plus d’argent en moins de temps

Conseils efficaces pour tirer le meilleur parti de votre argent