Visit Sponsor

Written by Psychologie

Peurs de l’enfance : comment les gérer ?

« L’être qui, sous le lit, attend pour saisir ma cheville n’est pas réel. Je sais cela. Et je sais aussi que si je fais attention à garder mes pieds sous les couvertures, il ne pourra jamais me saisir la cheville », (Stephen King).

Lorsque nous naissons, nous accomplissons des actions ou ressentons des émotions spontanément, comme la sensation de faim ou de respiration. Beaucoup d’émotions, en fait, sont instinctives, il suffit de penser à la craindre, à la tristesse ou au bonheur. La peur est un sentiment inné et instinctif ce qui nous permet de rester vigilant, d’être conscient des dangers éventuels et de nous protéger au maximum. Ce sentiment, en effet, ne provoque pas seulement une réaction au niveau psychologique mais aussi au niveau physique de manière à nous préparer à faire face à une éventuelle menace.

La peur est un sentiment qui nous accompagne dès le plus jeune âge. Même les enfants, en fait, peuvent ressentir de la peur. Habituellement, ces peurs sont réparties entre ceux innéou celles-ci lié à la croissanceet ceux liés à tout traumatisme. Dans les premiers mois et années de vie, les nouveau-nés peuvent être intimidés par des bruits, des lumières ou des mouvements et surtout par la séparation d’avec leur mère. Vient ensuite la peur des choses inconnues, par exemple des phénomènes physiques comme les orages ou liés à l’imaginaire comme celui des monstres.

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il commence à affronter ses premières peurs car il a une meilleure connaissance de lui-même et du monde extérieur. Cependant, d’autres commencent à émerger les peurs liées à l’environnement social, par exemple à l’école, mais aussi à d’autres expériences méconnues comme le dentiste ou les animaux. Ils continuent à chercher la protection de leurs parents, surtout lorsqu’ils font face à de nouveaux défis de leur phase de croissance.

Beaucoup de ces peurs sont souvent instillées par les recommandations des parents eux-mêmes, comme celles liées à la peur des animaux.

Au stade de l’adolescence, les peurs changent à nouveau d’apparence même si elles continuent d’être présentes. Ne se sentant pas à la hauteur des normes de beauté ou des normes sociales, les peur de ne pas être à la hauteur au niveau scolaire, la peur de ne pas être accepté ou de mourir fait partie des problèmes les plus courants de cette phase.

Comment gérer les peurs de vos enfants

Tout d’abord il faut comprendre que la peur, comme chez l’adulte, est une sensation normale même pendant les phases de croissance. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire de le minimiser, s’il nous paraît ridicule, ni de s’en servir pour « éduquer ».

Vous devez simplement Avoir de la patience et d’empathie et de sécurisation de l’enfant pour surmonter ses peurs.

Il est inutile de le forcer à affronter quelque chose dont il a très peur, par exemple en le comparant à d’autres pairs. Ayez du respect, écoutez-le et parlez-lui pour apaiser la peur. Sans exagérer, faites-lui savoir que avoir peur fait partie de la vie, sans se moquer de lui. La patience sera payante.

Si nous réalisons que la peur de notre enfant le bloque, dure dans le temps et n’est pas surmontée, la peur s’est probablement transformée en phobie. Dans ce cas, il sera nécessaire de consulter un psychologue ou un psychothérapeute expérimenté qui pourra aider l’enfant à surmonter cet obstacle.

Si vous souhaitez recevoir plus d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter notre liste de professionnels expérimentés dans psychologie de l’enfant.


(Visited 2 times, 1 visits today)

Last modified:

Close