Written by Conseils relation d'amour

6 techniques pour aider à faire face à l’anxiété relationnelle

A woman who's feeling relationship anxiety, holding her head in frustration.

La pistanthrophobie est le nom imagé de l’anxiété relationnelle, et près de 20 % des personnes en souffrent. La pistanthrophobie est la peur de faire confiance aux nouvelles personnes qui entrent dans votre vie en raison d’expériences passées ratées, et elle peut sérieusement affecter vos relations avec les autres.

L’anxiété relationnelle consiste à avoir continuellement des pensées anxieuses au sujet de la relation. Ces pensées et préoccupations peuvent arriver par vagues écrasantes et vous faire constamment revivre des événements traumatisants de votre vie amoureuse passée.

L’anxiété relationnelle peut se manifester de nombreuses façons, notamment en se préoccupant constamment de surveiller le téléphone de votre partenaire, en vérifiant habituellement ses e-mails et ses comptes de médias sociaux, en prenant régulièrement des nouvelles pour savoir où il se trouve et ce qu’il fait, en ressentant le besoin de tester votre partenaire pour qu’il vous prouve son amour, ou en sautant constamment aux conclusions et en l’accusant de mal faire.

Maintenant que vous savez ce qu’est l’anxiété relationnelle et à quoi elle peut ressembler, voici quelques mesures concrètes pour faire face à ces pensées inconfortables et dévorantes.

1. Communiquez
La communication est compliquée, surtout pour les personnes souffrant d’anxiété relationnelle.  Souvent, les personnes anxieuses ont du mal à exprimer leurs sentiments et peuvent se sentir incomprises. Même s’il semble plus facile de fuir les situations qui exigent de parler de son anxiété, il est important de ne pas repousser les autres ou d’ériger des murs. Vous devez être honnête avec vous-même et votre partenaire et ne pas vous fermer.

Si vous le faites, dites à votre partenaire que la distance qu’il ressent est due à l’anxiété et non à lui. Communiquez si vous avez besoin d’espace, et faites-lui savoir quand vous êtes prêt à parler. Et bien sûr, demandez à votre partenaire de vous répondre et de reconnaître ses difficultés.

2. Découverte de soi
Même lorsque nous nous efforçons de donner le meilleur de nous-mêmes et d’atteindre notre plein potentiel, nous n’y parvenons pas toujours.  En fait, nous y sommes rarement.  Votre potentiel est quelque chose que vous cherchez continuellement à atteindre. C’est un processus, pas une destination. En gardant cela à l’esprit, reconnaissez que vous ne pouvez pas commencer chaque relation en donnant le meilleur de vous-même. Dans le même temps, ne cherchez pas un partenaire en espérant qu’il comblera les points faibles de votre vie.

La découverte de soi est importante car elle nous permet d’écouter attentivement ce qui se passe en nous afin de nous accepter tels que nous sommes. Prendre confiance en soi est un excellent moyen de surmonter l’anxiété.

Le processus de découverte de soi peut être long. Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez, par exemple, noter vos talents et reconnaître votre caractère unique, trouver un compagnon de soutien pour vous accompagner dans cette démarche et imaginer votre avenir en incluant toutes vos aspirations et tous vos objectifs.

3. Thérapie
Si vous avez du mal à découvrir ou à accepter qui vous êtes, suivre une thérapie individuelle ou de groupe est un excellent moyen de commencer à comprendre. Parler avec un conseiller peut vous aider à examiner vos luttes et vos défauts d’une manière différente de celle d’une personne en qui vous avez confiance. La thérapie ne vous aide pas seulement à surmonter vos problèmes, mais elle vous fournit également les outils nécessaires pour faire face aux problèmes futurs. Verbaliser vos sentiments avec un conseiller peut remodeler vos mécanismes d’adaptation et conduire à un meilleur bien-être émotionnel dans votre vie quotidienne.

4. Changez votre dialogue intérieur
Ce à quoi nous choisissons de prêter attention façonne notre mentalité et forme notre réalité. Certains peuvent se sentir victimes de l’anxiété et intérioriser cette mentalité. Mais il existe un moyen de percevoir votre réalité d’une manière différente qui peut conduire à la paix intérieure.

Vous devez d’abord prendre conscience de ce que vous vous dites intérieurement. La méditation est un bon moyen de prendre conscience de vos pensées, et de savoir si vous pensez positivement ou négativement. Une fois que vous avez pris conscience de vos pensées, et si vous vous surprenez à penser à quelque chose de négatif, changez délibérément vos pensées pour quelque chose de positif. Vous pouvez également vous entraîner à vivre dans le présent, en vous concentrant sur ce qui se passe maintenant. Se concentrer sur ce dont vous pouvez être reconnaissant et sur vos compétences et talents est également bénéfique pour changer les schémas négatifs en schémas plus positifs.

5. Prendre soin de soi
Prendre soin de soi est une stratégie de gestion importante et puissante. En plus de bien manger et de faire de l’exercice (ce qui est primordial), prendre soin de soi comprend également la relaxation, la méditation, le temps passé avec la famille et les amis, un sommeil suffisant ou la tenue d’un journal. Ces stratégies sont des outils pour gérer l’anxiété et ne doivent pas être considérées comme une panacée. Elles peuvent être très utiles lorsque vous essayez d’apporter un changement fondamental à votre vie.

6. Fixer des limites
L’établissement de frontières et de limites vous aide à avoir une idée plus claire de vos besoins personnels, de vos sentiments et de vos décisions. Les limites vous aident à vous sentir en sécurité, à vous responsabiliser et à vous détendre, ce qui entraîne une diminution de l’anxiété et des comportements compulsifs nuisibles.

Vous pouvez avoir besoin d’ajuster vos limites si vous :

Vous vous sentez incapable de dire non.
Vous évitez les relations intimes.
Vous n’êtes pas sûr de ce que vous ressentez vraiment.
Vous avez du mal à communiquer vos besoins et vos sentiments.
Vous ne parvenez pas à stopper vos pulsions compulsives.

Si cela vous semble familier, il existe des moyens de fixer vos propres limites personnelles. Mais n’oubliez pas qu’il est parfois difficile de fixer des limites et que cela prend du temps. Si vous décidez de suivre une thérapie, l’établissement de limites serait un excellent objectif à atteindre avec votre conseiller.  En général, pour fixer des limites et décider de ce qui est acceptable ou inacceptable pour vous-même, vous devez d’abord connaître vos limites.

Quelles sont vos limites émotionnelles et intellectuelles avec d’autres personnes ? Si vous n’êtes pas sûr, pensez aux expériences passées qui vous ont amené à ressentir de la colère, de la rage, de la fatigue, de la frustration ou de l’inconfort. À partir de là, vous pouvez déterminer quelles sont vos limites avec votre partenaire, votre collègue, les membres de votre famille ou vos amis. Le fait de tenir compte des déclencheurs des relations passées et d’en être conscient peut vous aider à fixer des limites pour les relations futures.

L’anxiété n’a pas besoin de s’infiltrer à jamais dans votre esprit et dans vos relations. Il existe des stratégies et des professionnels pour vous aider à guérir et à remodeler vos processus de pensée. Au lieu de vous laisser emporter par votre propre esprit, orientez vos pensées vers des pensées et des actions saines et positives.

Bien que l’anxiété relationnelle puisse vous pousser à vouloir contrôler les actions, les pensées et les allées et venues de votre partenaire, vous ne le pouvez tout simplement pas.  La seule personne que vous pouvez contrôler est vous-même. Donc, lorsque la pistahrophobie vous frappe et que vous avez envie de sauter aux conclusions ou de vérifier secrètement le téléphone de votre partenaire, faites une pause. Considérez attentivement vos émotions et leur origine. Prenez le contrôle du processus et empruntez un autre chemin. Soyez patient avec vous-même dans cette pratique. Pour surmonter l’anxiété relationnelle, il faut faire le tri dans les couches de vos émotions et de vos pensées, et ces couches sont souvent profondes. La meilleure chose que vous puissiez faire pour entamer le processus de guérison est de faire les premiers pas et de demander de l’aide si nécessaire.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Last modified:

Close